Skat en ligne : où jouer ?

3.5/5 - 3 votes

C’est l’un des jeux de cartes les plus prisés en Allemagne, l’équivalent de la belote en France. Mais pour les amateurs, il n’est pas toujours facile de trouver un bon site pour jouer au skat en ligne : dans cet article, nous vous expliquons où et comment jouer à ce jeu incontournable contre de vrais adversaires.

La rédaction vous conseille le site Gametwist pour deux raisons :

  • Beaucoup de joueurs de skat connectés à toute heure et de tous niveaux
  • 5000 Twists (crédits de jeux) offerts en cliquant sur notre lien ci-dessous

Pour commencer à jouer gratuitement avec 5 000 Twists cadeaux suivez ce lien spécial pour les nouveaux joueurs.

Jouer au Skat avec 5000 Twists offerts >>

Skat en ligne sur gametwist

Comment s’inscrire ?

Pour s’inscrire et gagner 5 000 twists, rien de plus simple :

  • Cliquez sur notre lien ci-dessus
  • Renseignez votre pseudo, votre mot de passe et votre adresse e-mail dans les champs correspondants
  • Rendez-vous dans votre boite mail et cherchez le courriel de confirmation envoyé par Gametwist
  • Cliquez sur le lien dans le mail pour activer votre compte

Vous pouvez maintenant jouer au Skat ou à n’importe quel autre jeu parmi les dizaines proposés sur le site.

Miser des Twists

Les Twists sont la monnaie virtuelle du site Gametwist, qui vont vous permettre de jouer au Skat ou au jeu traditionnel de votre choix.

Une fois dans le lobby, vous pourrez choisir votre partie en fonction de la mise souhaitée. Pour le jeu skat, celle-ci s’exprime par une mise de base et un nombre maximum de gain/perte. Par exemple, si votre partie est indiquée à 1 – 100, alors vous miserez 1 twist par jeu et vous ne pourrez remporter ou perdre que 100 twists au maximum.

En plus des 5 000 twists que vous gagnez d’emblée, vous pouvez donc en amasser en remportant des parties contre vos adversaires. Si toutefois vous perdez tous vos twists, vous ne pourrez plus jouer. Voici cependant une petite astuce pour renflouer votre compte gratuitement tous les jours :

  • Si vous avez moins de 100 twists, vous êtes crédités de 500 autres à votre première connexion chaque jour
  • Une fois par jour, vous êtes crédités de 1 000 twists supplémentaires en terminant une partie

Il vous suffit donc de vous connecter régulièrement, vous aurez toujours suffisamment de twists pour disputer un bon nombre de parties.

Si vous débutez au skat…

Le skat se joue avec un jeu de 32 cartes : à l’origine, ce sont des cartes traditionnelles Allemandes dont les enseignes sont la Feuille (Blatt), le Coeur (Herz), le Grelot (Schelle) et le Gland (Eichel). Ce sont les équivalents du Pique, du Coeur, du Carreau et du Trèfle.

Le principe du jeu est simple : un « preneur » ou « déclarant » affronte deux défenseurs. Au début de chaque tour de jeu, le preneur est désigné au terme d’enchères qui consistent à accepter le plus gros contrat. C’est également le preneur qui choisit la couleur de l’atout. Au décompte des points, le preneur gagne ou perd la valeur de son contrat si il fait au moins 61 points.

Il faut donc savoir apprécier son jeu pour évaluer les risques que l’on peut prendre en conséquence au moment des enchères.

Vient ensuite la phase de jeu : la seule obligation est de fournir la couleur demandée (c’est-à-dire la première carte jouée). Attention cependant, les valets sont toujours considérés comme ayant la couleur de l’atout. Au final, celui qui a posé la plus forte carte de la couleur demandée, ou de l’atout si la couleur demandée à été coupée, remporte le pli.

Petit conseil : le meilleur moyen pour progresser au skat est encore de regarder jouer des joueurs expérimentés. N’hésitez pas à utiliser la fonction spectateur d’une partie sur Gametwist : vous verrez ainsi les cartes de tous les joueurs et les regarderez enchérir et jouer en fonction de leur jeu, ce qui peut être très instructif.

Sur le site, vous pouvez aussi choisir l’aspect visuel de vos cartes, selon que vous préfériez les enseignes traditionnelles allemandes ou les enseignes classiques.

Le saviez vous ?

Le skat est né en 1813 à Altenbourg en Thuringue, et trouve peut-être son origine, tout comme le Doppelkopf, dans le Schafkopf. Aujourd’hui, il reste toujours très populaire en Allemagne, mais il est aussi pratiqué intensément en France, notamment en Alsace.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non


Auteur : Numa_PM
05/06/2014