Forum

Pour vous Mesdames... et n'y voyez surtout pas offense !

Pour vous Mesdames... et n'y voyez surtout pas offense !

Message par ouah » Lun Juin 01, 2009 4:44 pm

Les mères


Femmes qui êtes mère, pourquoi enfantez-vous ?
...Autant vous demander pourquoi le soleil brille !
Vos raisons perdent sens à bien y regarder,
Et tous vos arguments qui aboutissent à nous
Se trouvent supplantés par des pulsions majeures.

Ces enfants que vous faites se construisent avant tout
sur vos propres travers et vos propres névroses,
qui se greffent en verrue à l’instinct maternel,
ce si puissant moteur à se pérenniser.
Et l’amour là-dedans, où touve-t-il sa place ?

L’amour est là, bien sûr, à des degrés divers.
Il est en chaque mère comme en chaque être humain,
mais ici il dépend du regard intérieur
que vous portez sur vous et donc sur votre enfant.
Si vous vous aimez bien, il sera bien aimé.

Si vous voyez en lui comme une part de vous,
et qu’en plus, de surcroit, vous ne vous aimiez guère...
Si plutôt qu’un sujet vous en faites un objet,
S’il comble en vous un manque plutôt qu’il n’est créé,
Cet enfant peut mourir du défaut d’exister.

Mais vos incomplétudes, vos incapacités
qui fixent vos limites, si grande pauvreté...
C’est votre propre mère qui vous en a chargées,
et elle les tenait tout pareil de la sienne !
Lors, responsable oui, sans culpabilité.

Et ainsi va le monde depuis des millénaires.
Chacun est éphémère et la vie se poursuit,
Vie de l’Humanité supportée par la mère,
actrice ou instrument ? -C’est mystère insondable.
Pourquoi êtes-vous fière de l’enfant que vous faites ?
Aimez-le seulement sans vous aimer en lui.

Il paraît qu’une femme, une seule à jamais,
a su aimer son fils dans la perfection,
s’en l’alliéner à elle, en s’en faisant servante,
en l’aimant d’un amour si désintéressé
et total que ce fils est en fait devenu
“ Fils de l’Homme”.
Cette mère idéale aurait eu nom Marie...
ouah
 
Message(s) : 18
Inscription : Mar Oct 28, 2008 7:43 am

Message par soper » Mar Juin 02, 2009 10:04 am

Bien belles paroles ouah, il me semble aussi que tu as oublié quelque chose d'important:
Tu as oublié le père dans ton histoire.
Un enfant on le fait à deux et toute cette part de mystère dans l'amour qu'on lui porte, c'est avec deux êtres qu'elle s'est créée! A moins que l'amour paternel ne soit que virtuel...Sans doute la mère a-t-elle une longueur d'avance du fait qu'elle porte cet enfant et qu'elle est la première à communiquer avec lui quand il est en elle, mais le père comme la mère ont une tendance à se projeter en lui! A le rêver en fonction de ce qu'ils sont! Alors..."
Je devine ta position mais elle n'est pas générale

bravos tout de même pour tes écrits
Avatar de l’utilisateur
soper
 
Message(s) : 221
Inscription : Mar Mai 23, 2006 8:26 am

Ah, le père...

Message par ouah » Mar Juin 02, 2009 2:56 pm

Merci pour ton commentaire, très pertinant ! Non je n'oublie pas le père, mais il n'est pas d'actualité dans ce "poème-psy". Le rôle du père semble plus modeste mais n'en est pas moins fondamental : le père est séparateur; défusionnel de la symbiose enafant-mère. Le père biologique est là pour remplir cette fonction mais, à défaut de sa présence réelle, qu'il soit décédé ou absentil, cette fonction peut être remplie par un autre, pour peu que la mère soit une vraie mère, digne de ce qualificatif. Et dire qu'il existe des femmes qui veulent un enfant "rien que pour elles, sans père !! La honte...
ouah
 
Message(s) : 18
Inscription : Mar Oct 28, 2008 7:43 am

réponse

Message par [Profil supprimé] » Ven Mai 10, 2013 10:19 am

très juste, ouah !
[Profil supprimé]
 


Retour vers Textes et poésies

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron