Expressions

4/5 - 2 votes

Carte

« Cartes est emprunté (1393) au latin charta « feuille de papier » […]. Ce mot […] est un emprunt ancien et latinisé au grec khartès « rouleau de papyrus », mot d’origine inconnue. »

Dictionnaire historique de la langue française – Le Robert

Brouiller les cartes – battre le jeu, le mélanger, ce qui donne au figuré « rendre une situation confuse »

S’écrouler comme un château de cartes se dit de constructions aussi solides qu’un château de cartes

Le dessous des cartes – le connaître, c’est savoir quelles est la valeur cartes retournées, et donc d’avoir l’explication d’une situation ou d’un évènement.

Jouer cartes sur table, c’est jouer à jeu ouvert, et donc ne rien dissimuler.

Jouer sa dernière carte. La dernière carte, c’est le dernier espoir de renverser le cours des évènements.

Jouer la carte de … c’est s’engager dans quelque chose d’un certain point de vue (exemple : jouer la carte de la franchise).

Etre sous la coupe de quelqu’un, c’est jouer juste après le joueur qui posé un atout – la carte que l’on pose (si ce n’est pas un atout) n’a aucun effet sur la suite de la levée. D’où, au sens figuré, être sous la dépendance de quelqu’un.

As

« est emprunté au latin as « unité (de monnaie, poids, mesure). […] Le mot français apparaît au XIIè siècle pour désigner la face du dé marquée d’un seul point. »

Dictionnaire historique de la langue française – Le Robert

Un as ou l’as des as – l’as étant la plus forte carte du jeu, le mot par extension désigne un champion, voire un pilote de chasse d’exception (pendant la Première Guerre Mondiale).

Passer à l’as (disparaître) vient plutôt du jeu de dé : l’as ne vaut qu’un point et est donc négligeable, alors que dans le jeu de cartes, il est généralement la plus forte carte.

Etre plein aux as (être riche)

Fichu comme l’as de pique vient d’un calembour sur être fichu comme l’hast de pique (le manche de pique) et signifie être mal habillé ou mal bâti.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non


Auteur : constance
02/08/2013